REVUE 12

EDITO

A partir de cette remarque du jeune photographe Arnaud DELRUE, nous avons constaté que le mythe de l'auteur, du créateur avait la vie longue et, bien que l'espace contemporain développe une esthétique des oeuvres, le marché, la morale, le droit, l'histoire de l'art avait besoin de cette idée d'auteur pour s'exprimer, pour s'imposer.

Alors qu'aujourd'hui des penseurs, des artistes, dégagé de ce pittoresque de l'Artiste construisent un travail "contractuel" où la signification de l'oeuvre, sons sens apparaissent dans un contexte (une série, une exposition..), il nous fallait lancer des pistes de traverses.

  • Une table ronde avec le jeune syndicat de créateur d'images (SNADI) nous permet d'aborder ces nouveaux statuts de l'oeuvre et de l'auteur, ses évolutions, ses potentialités. Une réflexion sur Godard et une autre sur la place des seconds rôles en histoire, en art nous éclairent sur ces possibilités de dépassement de la notion d'auteur trop limitée.
  • Les questions et le travail d'Arnaud DELRUE jouent de ces nouvelles solutions : le mythe du Moi artiste, la valeur sociale de l'image, de la représentation de soi.
  • Les remarques de Nietzsche sur le dépassement de ce pauvre Moi, en morale comme en art précisent cette approche nouvelle : l'interdépendance de l'auteur à l'oeuvre élimine ces vieilles notions d'Artiste, d'auteur. Ce que la figuration gagne à penser.

 

LES SECONDS ROLES DE L'HISTOIRE

Entretien avec JM RIQUIER

 

 

REVUE 12

 

Jean-Luc Godard, un auteur à part

Aurelio SAVINI

 

"l’auteur est toujours quelque chose à confirmer"

Questions à Arnaud DELRUE, photographe

 

Table ronde SNADI, Syndicat des auteurs et diffuseurs d'images

 

Ego Fatum

Franck SENAUD

 

Table ronde SNADI, Syndicat des auteurs et diffuseurs d'images

Un syndicat qui dans son propos rapproche auteurs et diffuseurs nous intéresse doublement : du point de vue du droit : qu'est-ce qu'une oeuvre, qu'est-ce qu'un auteur ? Rien de moins simple.

Du point de vue pratique: les préoccupations de photographes qui reproduisent des oeuvres architecturales, sculpturales, picturales sont celles d'auteurs également. Où il est précisé la mission que se donne ce syndicat et la pertinence de son fonctionnement contractuel dans notre époque artistique où l'auteur et l'oeuvre disparaissent. Débat animé où il est question de Jean NOUVEL, du Loft, de Moulinex et de la SACD...

 

LES SECONDS ROLES DE L'HISTOIRE Entretien avec JM RIQUIER,

Auteur du site consacré à Onesime MALIBOIS, anonyme et illustre.

Notre dialogue avec Jean Marc RIQUIER a commencé sur ce que pouvait être des SECONDS ROLES et ce qu'il pouvait dire, en creux du héros et de son auteur (LE HEROS PAR LA MARGE ?). Et puis ces remarques sont devenues de véritables réflexions sur ce qu'est une figure et nous avons naturellement enrichi la réflexion de cette revue sur la complexité de LA FIGURE DU SECOND ROLE DANS SON RAPPORT A L'HISTOIRE et donc que LE SECOND ROLE CONSTITUE UNE FIGURE ET PARLE D'ELLE. La suite à paraître réservera à ceux qui voudront le lire de grandes surprises.

 

Jean-Luc Godard, un auteur à part Aurelio SAVINI

Aurelio SAVINI rappelle déjà que si un créateur à focaliser des théories de l'auteur alors même qu'il les mettait en péril c'est bien Godard. Que secondement, par la construction de son travail, des références, le goût de l'expérimentation et l'ironie dans l'utilisation de ces moyens il y a déjà à voir un art qui dépasse la notion d'auteur.

 

"l’auteur est toujours quelque chose à confirmer" Questions à Arnaud DELRUE, photographe

Voici un jeune artiste qui met en scène son corps, son image, son statut et qui, dans ce jeu révèle le jeu de reconnaissance par l'image que notre société nous impose. Où il est simple de voir dans son travail que la sacro sainte identité (sexuelle, artistique etc) n'est qu'une fabrication, une construction, une représentation déjà dépassée, loin de rendre compte de ce que l'art produit. L'auteur n'est plus aujourd'hui qu'un a posteriori.

 

Ego Fatum, Franck SENAUD

Afin de penser la possibilité d'un rapport de l'individu à son évolution sans s'appuyer sur la subjectivité chrétienne, Nietzsche transforme la notion de fatalité (fatum romain) en une formule originale : Ego fatum ou comment se considérer comme son propre destin. Explications d'un dépassement du sujet qui pourrait s'appliquer au dépassement de l'auteur.

 

arnauddelrue/13 couple divan
   

 

 


REVUE 12