REVUE 14

Texte présentation Projet 1

Fleuve ~ Fil d’eau

Le concours

 

Festival des Deux Rives du 23 avril 2004 au 10 octobre 2004 – 1 millions de visiteurs attendus
Appel à projet pour la conception et la réalisation de jardins éphémères sur le thème de l’eau
Ville de Strasbourg

Coupe

Le jardin des deux rives est transfrontalier entre Strasbourg et Kehl
C’est une opération sans précédent à l'échelle européenne.

 

Les jardins éphémères seront placés sous une enseigne commune : « les jardins d'Europe »
2004 marquera une étape importante dans la construction européenne avec l'entrée de 10 pays supplémentaires, portant ainsi le nombre de pays à 25.
Strasbourg capitale européenne, siège des plus grandes institutions, entend confirmer à travers cet événement sa vocation européenne. D'autre part, l'accent sera mis sur les savoir-faire européens en matière de création de jardins et sur la symbolique de l'eau à travers les pays d'Europe.


Une thématique : "à fleur d'eau"

Les jardins d’Europe offriront au public un ensemble de réalisations sur le thème de l'eau, source d'inspiration pour les concepteurs de jardins nationaux, européens et internationaux.
Ce thème pourra être interprété très librement et décliné sous des formes variées, pourvu qu'elles aient un rapport avec l'eau comme élément vivant du paysage.

 


Texte de présentation du jardin pour le concours:

L’eau, ressource pour les hommes est indissociable du fleuve et de ses berges au long desquelles s’est développé la vie.
Le fleuve comme berceau d’un passé, d’un présent, d’un avenir… lié à l’histoire, à l’économie des hommes ; ces mêmes hommes qui, au fur et a mesure du temps, l’ont aménagé, asservi, conduit à leur image. Il devient alors canalisé, endigué et parsemé d’écluses. Plus très libre… coincé entre ses digues, son cours se rétrécit.
Contenant, contenu… Le fleuve tel un conduit véhiculant des images, un tuyau a histoire… exutoire aux milliers de canalisations constituant un formidable réseau dénié et pourtant indispensable.


Sur ses berges se développent des villes et des industries. La pression est forte. Le paysage se transforme, se modifie et la forêt alluviale cède la place à l’agriculture, à l’urbanisation.
Le jardin reflète et rassemble des milieux fluviaux réinterprétés, inventaire non exhaustif et subjectif, une sorte de concentré utopique de paysages se déroulant le long d’un cours, de sa source à son delta. Une suite d’îlots hétéroclites, d’usines, base de stockage, îlots de nature romantique et sauvage, de villes entre lesquels on circule.
De la grève, le visiteur devient spectateur et, du haut de sa chaise longue, s’immerge dans la dualité d’un fleuve, tiraillé entre sa nature et celle des hommes.

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 14