REVUE 11
chunkingexpress3_wkwai.free.fr.Exemples de films présentant en images les pensées qui flottent dans la nuit de l'esprit

 

 

 

La traduction du flot d'images présent dans l'esprit des personnages, de leurs passions, constitue déjà en soi un pouvoir, mais celui-ci est doublé d'un autre pouvoir : l'image filmique parvient, surtout dans le cas de la "révélation divine", à être autonome, indépendante de la structure narrative du film, l'image n'a plus à appartenir à la logique de l'histoire, "Certaines images ont donc le pouvoir de devenir autonomes et de s'affranchir de toute mise en situation narrative, elles se décantent et flottent librement à la surface du film" (Wong Kar-wai).

chunkingexpress4_wkwai.free.fr.

De même, "Le temps ne résiste pas davantage à ce big-bang esthétique, Wong Kar-wai rompt définitivement - et c'est une vraie coupure épistémologique -, avec l'idée (bazinienne puis reformulée par Daney) qu'un plan de cinéma, ce n'est pas une image mais un bloc de temps homogène. Grâce à un usage très personnel des ralentis labos, Wong Kar-Wai fait défiler à des vitesses différentes les divers éléments qui composent le cadre.

chunkingexpress_wkwai.free.fr

Dans Chungking Express par exemple, Tony Leung boit son café au ralenti sur le devant de l'image, tandis que derrière lui, les passants traversent le cadre en accéléré. Le plan cesse donc d'être ce réceptacle propre à recueillir une seule et même durée; il devient un instrument à fabriquer des durées antagonistes. Le temps des derniers films de Wong Kar-wai n'a plus grand chose à voir avec celui de la physique newtonienne, linéaire et uniforme, tel un tracé sur un graphique allant du passé vers le futur de façon continue". Comme il est expliqué dans la citation précédente, on ne peut plus dire qu'" un plan de cinéma, ce n'est pas une image mais un bloc de temps homogène", l'image filmique est avant tout un temps ressenti, vécu, "Sa structure est beaucoup plus floue. Elle dessine plutôt des zones temporelles, zones de turbulence, propres à tous les accidents. On y glisse plus qu'on y avance", et dans les films de Wong Kar-wai il est possible que le temps chronologique ne soit pas ressenti de la même manière par tous les personnages présents dans le cadre.

 

Comme nous l'avons expliqué, il y a un temps propre à chaque personnage et leur temps n'est pas forcément le même que pour les autres habitants de ce monde cinématographique. Car, en effet, il s'agit de présenter ce qui se passe dans tête des personnages, les effets visuels comme temporels n'ont pas qu'une raison esthétique, ils ont pour but de nous rendre visible l'état d'esprit des personnages.

chunkingexpress2_wkwai.free.fr

 

Qu'il s'agisse de l'image gelée ou bien des "révélations divines", Wong Kar-wai parvient à être conforme à la règle de Nietzsche puisqu'il montre l'instant dans son actualité, comme dans son passé et son devenir, "Les meilleures images doivent parler du temps et du devenir : elles doivent être une louange et une justification de tout ce qui est périssable !", l'image filmique semble donc bien être capable de montrer l'idée dans sa vitalité

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 11