EDITO PREFIGURATIONS COM. 17

LA PLACE DE LA PLACE

La place est certes un lieu de conflit entre différents pouvoirs, mais en tant qu’espace public, elle devrait devenir le centre autour duquel s’organise le bâti. Aujourd’hui, en ville nouvelle, elles ne font figure que de nœuds liant divers éléments dans une logique d’urbanisme de planification. Or, c’est bien en tant que cœur, que centre, qu’elles peuvent avoir un rôle essentiel dans la perception de la cité, ce qui pousse plutôt à favoriser un urbanisme d’induction. Les places évoluent considérablement dans le temps du fait de nouvelles constructions, démolitions, agrandissements, réaménagements d’édifices voisins, témoignant de l’image que notre société veut donner à nos villes. Une ville qui change, qui s’adapte aux demandes de ses citoyens. Contre l’uniformité, les artistes ont peut-être quelque chose à apporter à cette œuvre commune, à la valorisation de nos places sans que nous puissions a priori définir de manière systématique quoi, comment et à quel moment.

DAVID SUATTON