REVUE 1

Sur Baudrillard, sur son intervention cet été au festival de photographie d'Arles, sur son discours néo réac d'une image purifiée, une analyse du statut de la représentation s'imposait et s'impose.

Surtout s'il nous donne l'occasion d'initier une histoire de la figuration critique.

 

DES FIGURATIONS.

 

 

Dessiner, peindre un personnage, faire son portrait, c'est implicitement supposer une psychologie.

Peindre deux personnages, c'est immédiatement raconter une histoire, induire une relation entre ces éléments.

Figurer c'est quoiqu'il en soit, foncièrement raconter une histoire, produire une forme et un sens simultanément.

Cette cristallisation de sens libre est aussi ce qui pose problème : tous les sens sont possibles. Presque malgré soi. Et c'est de cette disponibilité que provient la propension de la figuration à vouloir servir idées, idéaux, idéologies, à les attirer même. Par peur d'insignifiance, de non- sens, par le souci de celui qui se figure de rattacher la forme produite à un discours vient cette collusion figuration-pouvoir (et qui explique aussi la concurrence avec le sujet psychologique qui réclame ce pouvoir), pouvoir qui en retour a besoin d'être représenté.

 

La figuration dans son fonctionnement même à à voir avec la collaboration.

Et Baudrillard l'illustre le plus bassement possible. L'intervention de juillet accompagnant son exposition " Vanishing point " évoquait avec nostalgie: " une réalité d'avant le regard de l'homme d'avant ses interprétations et ses questions " (article du Monde, 10 juillet de Philippe Dagen ), une pureté repère et origine à la fois, valeur repère, dont il n'est jamais précisé ce qu'elle est, ni comment l'atteindre.

Refus d'une image sensée, refus de l'interrogation, dépassement de l'esthétisme, de la morale, réaction à l'art contemporain, discours de l'antidiscours.

 

Comment croire qu'une telle rengaine sorte encore des bistrots ! !

La post modernité se veut une contre valeur. Réaction d'origine. Réaction par l'origine. Fonctionnement par réaction. Mythologie poujadiste et ringarde : sensibilité, humilité, discours du réel, anti intellectualisme, c'est sur ce terrain aussi qu'une critique appuyée sur l'analyse des mécanismes de la figuration s'avère nécessaire et précieuse . Il faut d'abord applaudir le bien fondé des dénonciations de Dagen contre Baudrillard. Et continuer.

Sensation pure, esthétique pure, réalité pure. Rejet d'un réel à affronter. Idéalisation d'un contre monde, idée d'une idée.

Idéologie dont les mécanismes de compensation n'ont plus à être précisés. Et que la figuration, de par son fonctionnement même, accompagne souvent. Mécanisme d'identification du pouvoir vers la représentation, reposant sur ce fonctionnement propre à l'image et à sa capacité de signifier.

 

Procédé au coeur de nos questionnements.

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 1