REVUE 1

Loin d'imaginer que la vérité sort du langage, les pensées de M.LEIPP sur les déplacements du sens du terme "nu", par époques, par pays, nous prouvent avant tout le bien fondé de notre enquête sur le sens de ces représentations du corps: la figuration n'est pas qu'une simple présentation de la figure humaine.

 

Le nu à nu

A l'époque Héllenistique, chaque ville grecque possédait un gymnase, où l'on s'entraînait nu (du grec gumnos " nu "). 25 siècles plus tard, si en France nos palais des sports sont toujours des gymnases et en Angleterre des gymnasium, en Suisse et en Allemagne ce sont les collèges et lycées qui sont des " Gymnasium " ; mais physiquement comme mentalement, l'entraînement se fait habillé...

 

 

 

Le poète latin Horace, quelques années avant JC, nous a légué " la vérité nue " expression qui existe dans plusieurs langues, dont l'anglais " the naked truth ", la Vérité étant alors personnifiée par une femme nue - par opposition aux artifices et à la tenue compliquée du Mensonge.

 

La Vérité ? les ennuis commencent en effet dans la Genèse avec ce fameux arbre de la connaissance " qui t'a révélé que tu étais nu ? " (3.11). Reconnaître sa nudité, connaître que l'on est différent, fragile, mortel et inventer les arts, les modes, les hontes pour masquer ou transcender soigneusement tout cela ?

 

Ainsi avons nous à un bout, la simplicité du nu "état naturel " et à l'autre la complexité du nu " état de conscience de l'homme ". Tout semble osciller entre ces deux pôles : le refus " la nudité est inconvenante, celle de l'âme comme celle du corps " Francis Bacon (1597), la sexualité " l'indécent n'est pas le nu, mais le troussé " Diderot (1747), l'exaltation " l'asag ", technique amoureuse du Moyen Age basée sur la jouissance de la nudité (avec le désir systématiquement non assouvi) - ah ! l'art et la manière de l'homme à se compliquer l'existence...

Et puisque nous en sommes à l'art... L'art du nu suit le mouvement. Après les magnifiques sculptures grecques, tout le monde se rhabille, tout du moins en Europe. Il faut attendre la Renaissance et le XIX pour que le nu ait une place décente comme œuvre d'art - encore les critiques vont-elles bon train : on peut lire " traitement trop réaliste du nu féminin " ou " œuvre jugée impudique "...

 

Aujourd'hui les naturistes et les peintres de nus ne font plus scandales. Et quelle est la différence entre les deux ? Eh bien aucune, tous deux sont des nudistes ! Le dictionnaire précise cependant que le terme est rarement employé pour les peintres... L'anglais a réglé cette confusion des genres en distinguant le " naked " (nu) du " nude " (le nu d'art).

 

 

Joël Giraud Ulysse et Calypso H/T

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joël Giraud fusain

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 1