REVUE 2
DU PROBABLE A LA PROBABILITE

ELEFTHERIOS KOFIDIS, Ingenieur en traitement du signal

"Alors, le terme d'Aristote "pithanon" signifie en grec moderne, le probable.

En fait, c'était lui qui a donne la première définition de la probabilité (problème qui a causé des désaccords entre les mathématiciens pendant des siècles). Aristote avait simplement dit que "pithanon" est ce qui peut arriver, le possible.

Le terme vraisemblable que vous utilisez m'est connu via mes études de traitement statistique du signal et dans le jargon scientifique correspond au terme anglais "likely".

En grec on dit "pithanofanes", c'est à dire, ce qui parait probable.

GIRAUD Le port de Corinthe

Quant a la vraisemblance (likelihood) dans le contexte scientifique, elle est utilisée pour construire un critère de qualité d'estimation des paramètres d'un problème à partir des observations statistiques (et souvent une hypothèse a priori sur le modèle qui représente la situation sous considération), critère qui est connu comme "Maximum de vraisemblance."

 

En termes simples, on essaie de "deviner" ce qui se trouve sous les observations (le modèle qui les génère) en s'appuyant sur la maximisation de la probabilité d'occurrence des observations conditionnée sur le modèle.

 

Ce critère est aussi lie très étroitement au critère de "Maximum de Probabilité A Posteriori (MAP)", qui est peut-être plus proche de notre intuition: Choisir les parametres qui expliquent le mieux possible les observations, au sens statistique.

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 2