REVUE 2

La position de chercheur en physique permet à Jeanjean d'étudier cette notion, le nuage entre corps et corpuscule, et les problèmes de méthode qui l'accompagne.

 

LA PHYSIQUE DANS LES NUAGES

Jack Jeanjean ( Ingénieur de recherche )

 

Généralement lorsqu'on évoque l'idée de nuages, on pense à un état de la matière intermédiaire entre l'état liquide et l 'état gazeux ( proche de la condensation) .

En effet, un nuage est constitué par une concentration de minuscules gouttelettes d'eau en suspension dans la proche atmosphère. Cet état d'équilibre instable est en perpétuelle évolution, Sous l'action de la pression et de la température soit vers l'évaporation par la dissociation des gouttelettes en molécules d'eau, soit vers la condensation c'est-à-dire l'association de ces mêmes gouttelettes en gouttes plus lourdes pour former la pluie .

Les nuages se développent dans un milieu ouvert et se caractérisent par leur légèreté et leur aspect diffus.

On peut retrouver, en Physique, cette notion de nuage dans les domaines de l'infiniment petit et de l'infiniment grand.

La description de l'atome par "E.Rutherford " a fait appel à cette analogie en considérant les électrons évoluant autour de leur noyau comme un 'nuage' de charges négatives équilibrant la charge positive de ce dernier. Ces électrons évoluent comme les nuages dans un milieu sans parois matérielles.

A un niveau moins élémentaire , considérons l'émission des électrons dans le vide par une cathode soumise à un effet thermique ou photonique . Si le champ électro-magnétique qui entoure cette cathode est faible, les électrons libérés vont diffuser avec une vitesse très faible et former un 'nuage' de densité et de gradient fonction des paramètres environnants.

En revanche, on peut facilement détruire cet état aléatoire en pseudo-équilibre par des processus d'accélération , de focalisation et de guidage qui transformera ce ' nuage 'en faisceau d'électrons utilisables dans des applications concrètes tels que les tubes de télévision actuels.

Dans le domaine de l'infiniment grand, l'aspect diffus qui caractérise un nuage est lié directement au moyen d'observation utilisé. Quoique les éléments constitutifs soient des macro objets, l'œil humain , sans l'aide d'une lunette astronomique, ne discerne dans la Voie Lactée constituant notre Galaxie qu'un nuage nocturne . Ce fourmillement d'étoiles, par son nombre et son aspect aléatoire, donne bien l'image apparente d'un 'nuage' . A des distances encore plus grandes, avec des moyens d'observation appropriés , on peut retrouver cette apparence nuageuse dans les constellations de Galaxies comme dans le " Nuage de Magellan "

 
 

 

 

JACK JEANJEAN. Septembre 2000
Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 2