REVUE 2
Insaisissable nuage !

M. LEIPP

cumulusD'un nuage, le puissant Zeus créa Néphèle, à l'image de sa femme Hera, et lui donna vie (pour piéger un vilain)... histoire peu connue de la mythologie grecque mais qui symbolise bien le côté à la fois insaisissable, parfois trompeur et divin du nuage. Car vous aurez sans doute remarqué que beaucoup de divinités vivent cachés au-delà des nuages, et, dans la Bible, Dieu se manifeste de préférence sous la forme d'un nuage. Que tous les distraits de la terre se rassure donc, être dans les nuages promet d'intéressantes rencontres...

 

Une racine indo-européenne commune donne entre autre :

- le latin nubes (nuage, voile, obscurité, multitude, essaim) dont nous avons gardé ces nuances : le nuage est de lait, de suie, de poussière voire de sauterelles et un bonheur est si possible sans nuage.

cirrocumulusNubes à son tour nous offrira les mots : nuée et nuage, obnubiler (couvrir de nuages et par extension obscurcir l'entendement), nébuleux, nimbe, nuance et, de manière inattendue, noces (la prise de voile étant le rite le plus important du mariage romain !) ; les nuages italiens et espagnols sont restés très proches de leurs racines latines avec nube ainsi que le portuguais nuvem.

- le grec nephos, nuage

- l'allemand Nebel, le brouillard.

 

Nuage se dit, toujours en allemand, Wolke, de même origine que le vieil anglais weolcen qui lui, veut dire ciel. Ce n'est que très tardivement que l'anglais a adopté le mot cloud, lui-même signifiant au départ colline, rocher (probablement en raison de l'apparence montagneuse de certains nuages). Nuage désignant une masse, un objet. Weolcen a dérivé en welkin, mot anglais poétique pour ciel que nous connaissons aujourd'hui sous sa forme de " sky ".

 

Seulement voilà, au début, c'est-à-dire toujours en remontant aux racines indo-européennes (s)keu signifiait couvrir, cacher et sky était, en anglais, un nuage jusqu'au milieu du 16ème siècle... ce qu'il signifie toujours en danois et en norvégien... vous suivez ?

cumulonimbus cumulonimbus d'orage

Ce chassé-croisé de ciel et nuage montre bien, d'une part, qu'il y a des pays où il ne fait jamais beau (c'est une plaisanterie) et d'autre part que la distinction n'a rien d'une évidence : visuellement le nuage fait partie du ciel, il est le ciel, on dit d'ailleurs couramment (hélas) que le ciel est gris. Le nuage désignant plutôt un environnement.

Il est intéressant de noter que nuance et nuage sont de même étymologie, les cumulus et autres " us " se fondant en partie dans le bleu du ciel ; ce qu'un peintre doit rendre sous peine de donner à son nuage des allures d'objets bizarrement posés sur l'azur. Difficulté corsée par le fait que les grosses nuées ont pourtant un relief saisissant...

Regardez donc mieux les nuages dans les tableaux, vous verrez, c'est tout un art !

 

M.LEIPP

Août 2001.

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 2