REVUE 2

LA CONVENTION INVENTE L'OBJET.

entretien avec E.KOFIDIS

Je connais Eleftherios d'abord comme un bon dessinateur avec lequel j'ai travaillé un an à Evry puis j'ai découvert qu'il était également - entre autres qualités - un scientifique pointu en traitement du signal.

Nos conversations ont fini par arriver sur ce point de convergence du dessin d'après nature et de l'analyse/représentation d'un signal. Et sur leur limite. Certains passages m'ont semblé intéressants sur le thème du vraisemblable.

 

Eleftherios KOFIDIS, pouvez-vous d'abord présenter votre domaine de recherche ?

 

Je travaille sur le traitement du signal.

Il concerne tout ce qui est du signal, c' est-a-dire de l' information déployée dans le temps ou dans l'espace. Par exemple, quand vous parlez a quelqu'un, vous lui transmettez un signal sonore.

 

Ce mail, quand il sera parti vers vous, sera un signal électromagnétique. Un tableau est un signal bidimensionnel, qu' on appelle image.

Alors, traiter le signal c' est d' essayer d' extraire de l'information qui se trouve là-dedans.

 

Dallas 1963Par exemple, c'est via le traitement d' une photo mal prise que l' enquête sur l' assassinat de Kennedy a été avancée.

Parlons un peu du paradigme des signaux de communication. Quand le mail sera parti et transmis a travers les câbles, les fibres optiques, ou le plein air, il y aura des distorsions qui se superposeront et causeront des modifications undesirables.

Pour que vous puissiez lire mon mail, votre modem devra traiter le signal afin d' enlever cette distortion et reproduire le message tel que je l' ai écrit. Dans cet processus, on trouve un tas de problèmes qu' il faut résoudre. Une grande partie concernent le traitement numérique du signal émis.

 

ALLAIS dessin de Senart

Les dessins de Jean Marc ALLAIS montrent bien le traitement de l'information face à un paysage complexe et son mode de retranscription.

La compréhension et étude des ces problèmes ainsi que le développement de méthodes efficaces pour leur résolution demandent des outils mathématiques, parfois très très avancés.

Voici le rôle de mathématiques dans ces technologies, qui, d'ailleurs est la cause de mon intérêt.

J' ai étudié dans une école des ingénieurs, mais j'adore les maths quand ils prennent de la chair et des os à travers une application.

 

J' ai fait donc des sciences physiques et des mathématiques. La biologie, n'était pas entièrement dans ma formation, mais j'ai quand même eu l'opportunité de la toucher a travers ce qu' on appelle réseaux des neurones. Ce sont des appareils de calcul (ou autrement des systèmes de traitement du signal compliques) qui essaient d' imiter le fonctionnement des systèmes biologiques afin d' avoir une bonne performance dans des taches de cognition, comme la vision, l' ouïe, la lecture, la compréhension de la parole, etc.

Bref, mon domaine, je crois, est un des plus intéressants, pas seulement du cote scientifique (auquel je m' intéresse) mais aussi du cote technologique et économique (quoique les gains économiques ne sont pas encore arrives chez moi!).

Concernant ma recherche, je travaille a présent surtout sur le comportement des systèmes de communication mais aussi sur d' autres sujets qui m' intéressent comme par exemple, traitement des images, conception des outils mathématiques pour l'analyse des signaux, etc.

En bref, mon domaine est ce qu' on appelle Science d'Information et des Systèmes et je fais effectivement des maths appliquées au traitement d' information. Ma formation est celle d' ingénieur d' informatique avec doctorat en traitement du signal et d' image.

 

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 2