REVUE 3
TYPOLOGIE DES ARCHIVES 1
Aude Garnerin, archiviste

 

EN AMONT, UN CRITERE : UNE PIECE COMPRISE DANS UN FOND

 

 

Les Archives départementales ont été créées en France à la Révolution en 1796. Elles avaient alors pour mission de rassembler et de conserver les archives confisquées aux émigrés et aux institutions supprimées, comme par exemple les congrégations religieuses.

 

Depuis la décentralisation, cette compétence est du ressort du Conseil général. Les Archives départementales ont pour missions de collecter, classer, conserver et communiquer, à titre obligatoire, les archives produites sur le territoire du département par les services de l'Etat, du Département, des notaires et des communes de moins de 2000 habitants ; et à titre facultatif les archives présentant un intérêt historique de particuliers, d'entreprises ou d'associations.

Il serait donc plus logique de parler de collections que de collection.

 

Toutefois, un archiviste n'utiliserait pas le terme de collections, qui signifie plutôt pour lui, "ensembles de pièces venant de provenances diverses et sorties volontairement de leur contexte selon des critères particuliers".

Il parlerait plutôt dans son jargon d'un ensemble de "fonds", c'est à dire de pièces produites par un même producteur, dans le cadre de ses activités et d'un contexte identifié, et conservées ensemble, à des fins administratives, éducatives ou culturelles comme le prévoit la loi.

 

 

 

 

 

 

 

C'est en effet un des grands principe de l'archivistique française : une pièce sortie de son contexte (de son fonds, sans signature ni date par exemple) perd son sens donc son utilité. Elle n'apporte plus à la connaissance des droits individuel ou collectif, ni à celle de l'histoire locale ou nationale. Elle garde tout au plus un caractère esthétique plaisant.

 

 

Un recensement de la population d'un village daté de 1791 donne la situation instantanée,photographique de la population à cette date, sous forme de tableau récapitulatif (nom, prénom, âge, profession des habitants). Mais seul, il n'exprime rien. Ce n'est qu'en le comparant à d'autres recensements ou à d'autres archives que l'on comprend si la population est en forte hausse, en stagnation ou en baisse et pourquoi (guerre, choléra …).

 

Par conséquent, en archives, une pièce ne vaut que par son appartenance à un ensemble ou à une série, le fonds.

Si pour les professionnels, collection et fonds ne se confondent pas, ils ont cependant un certain nombre de points communs, à commencer par la collecte et la sélection des pièces .

 

A.GARNERIN novembre 2001
Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 3