REVUE 4

LE STYLE INIMITABLE D'UN PROTHESISTE

Par JeanLuc LASSALLE, prothésiste dentaire

Bien sûr, je ne suis pas un "écriveur" (... d'ailleurs, vous vous en rendrez très vite compte), mais comme le thème était l'imitation, je me suis laissé à être l'imitateur de ceux qui écrivent ... sans doute, de là, viendra votre indulgence.

 

 

Et me voilà depuis une trentaine d'années (... aïe aïe aïe!... déjà), en train de sculpter, couler, gratter, polir des petits bouts de métal et autres morceaux de céramique. Mais quelle n'est pas ma satisfaction quand entre mes doigts ( même si depuis le temps, on s'habitue. Ben oui, trente ans ça fait quand même long, et comme tous les métiers, les automatismes prennent souvent le pas sur la créativité... c'est d'ailleurs là le danger que ces vraies fausses quenottes risquent de ne plus trop ressembler à leurs congénères) je vois apparaître des incisives, des canines et autres prémolaires ou encore de plus grosses dents que sont les molaires.

Imiter la nature, et qui plus est, restaurer les fonctions originelles de la seule partie visible de notre squelette que sont nos dents.

 

 

Tous les jours nous sommes charmés par le sourire d'une jolie fille, mais quelle disgrâce quand un trou béant vous accueille et que bien souvent la belle cache du revers de sa main.

Qu'à cela ne tienne. Un petit tour chez son dentiste préféré. Trois ou quatre séances de roulette plus tard, et il n'y paraîtra plus.

Magique, non !...

1

Mais entre les deux, l'empreinte qu'aura prise le dentiste sera venue faire un petit tour dans un laboratoire de prothèse dentaire.

Et c'est là, à l'abri de regard indiscret ( ... bien qu'il n'y ait vraiment rien à cacher) que va commencer la copie, euh !... pardon, l'imitation d'une dent pour remplacer au mieux celle manquante.

Et pour l'imiter au mieux, tout va commencer par la prise d'une empreinte de la bouche du patient (... mais si, mais si, rappelez-vous, cette pâte qui vous remplit la bouche et vous empêche de respirer) et pour ceux qui n'auraient pas eu la chance de l'expérimenter, qu'ils sachent que c'est un hydrocoloïde ( ... ben oui, ça s'appelle comme ça) ... que l'on mélange à un catalyseur ce qui permet la prise du produit une fois déposé en bouche et qui prendra exactement la forme de tout ce qu'il englobe et en particulier les dents, ce qui en la matière est ce qui nous intéresse en premier chef.

 

 

2

Une fois prise, cette empreinte arrive toute fraîche au laboratoire, et enfin (... oui, je sais c'était un peu long pour en arriver au sujet, mais ça faisait partie du suspens), donc, enfin commence le travail d'imitation : un peu de plâtre que l'on coule au fond de l'empreinte, et après une heure de séchage, voilà qu'apparaît le modèle de la bouche de notre jolie patiente.

3

Sans trop vouloir plomber l'ambiance avec des détails techniques,... à savoir décortiquer le moignon ( le moignon c'est ce qui reste de la dent une fois que le dentiste l'a taillée ), 4 sculpter la chape en cire (Quand je vous parle d'une chape de cire , c'est le modèle en cire ( oh! non, je ne vais pas expliquer la méthode de la cire perdue, sinon je ne m'en sortirai jamais ...), de ce que sera l'armature et qui servira de support à la céramique dans l'étape suivante), 5 puis la mettre en revêtement, 6 la mettre au four, 7la couler, 8 la laisser refroidir, 9 la dérocher (le dérochage est l'étape qui consiste à enlever tout le revêtement qui enrobait la chape de métal et ainsi obtenir l'objet tant convoité sur lequel on va enfin pouvoir élaborer la partie visible de l'iceberg ... la dent en céramique) &10et enfin la gratter pour la mettre en forme, ... vous voyez que ça plombe l'ambiance...

 

 

Si l'on prend comme exemple la restauration d'une incisive centrale, dans un premier temps, on va s'attacher à la forme des dents proximales, et en particulier à celle qui lui est symétrique.

Et si vous vous demandez pourquoi, la réponse est toute simple ... c'est que notre corps est symétrique, et qu'une incisive, une canine, une prémolaire ou encore une molaire ressemble à celle qui lui est opposée sur l'arcade comme si elle se regardait dans une glace.

Et s'il n'y a pas de dent opposée me direz-vous?... Eh bien il suffit de faire référence à ce que l'on a appris à l'école (... c'est vrai il y a longtemps, mais c'est un peu comme le vélo, ça ne s'oublie pas, et les cours de morphologie dentaire reviennent à la mémoire, ce qui permet de palier à l'absence de la dent symétrique ).

 

Après en avoir fait un examen succinct et suivant les directives données par le praticien concernant la teinte prise au cabinet dentaire, à l'aide d'un teintier de référence sur lequel se trouve représenté la gamme la plus courante des teintes naturelles de nos dents. et il n'y a plus qu'à ( ... le grand "y'a qu'à") élaborer la prothèse.

 

Alors commence la dépose de couches successives de matériaux céramiques, cadencée au rythme des différentes cuissons nécessaires à la liaison des particules de céramique.

11

Dans un premier temps, pour éviter, vu que la céramique est un produit transparent, de voir l'armature (... mais si, rappelez-vous, l'armature qu'on a sculptée, coulée, grattée etc... ) au travers de la dent définitive, on la badigeonne d'une couche opaque, qui servira par la suite à bloquer la lumière du fait de son pouvoir couvrant et éviter ainsi que la lumière ne fasse apparaître le métal de l'armature et recréer le noyau de la dent naturelle.

 

 

12La suite serait délectable ( ... ), mais la réalité est bien plus raisonnable, et c'est avec la pose d'une couche de poudre de dentine mélangée à un liquide glycériné, pour la tenue de la pâte lors de l'élaboration de cette première couche, que se continue la construction du petit édifice.

Dans cette pâte, de savantes coupes y sont élaborées pour retrouver les formes internes de la dent prise comme modèle et ne me demandez pas comment je le sais, si ce n'est par les indications du praticien, données à partir d'un croquis plus ou moins élaboré suivant la difficulté.

 

13 Puis une nouvelle couche d'une pâte plus claire est déposée à son tour, pour parfaire le travail. Il arrive que, toujours d'après les indications données par le praticien, la dent de référence ait certaines caractérisations (... fêlures, tâches de décalcification ou de tabac) qu'il nous faudra restituer.

A cette étape de "l'imitation", on se retrouve devant un petit tas de poudre blanchâtre, qui tient la forme approximative d'une dent, et par l'opération du saint-esprit... mais ça tient.

14

Après déshydratation complète de l'élément, celui-ci est enfourné dans un four où la température sera portée aux alentours de 850 degrés et ceci sous vide pour obtenir une bonne homogénéité de la prothèse.

Le temps de se plonger dans deux ou trois rêveries et voilà que la cuisson de la petite incisive se termine.

 

A regarder, déjà une idée de la dent définitive se fait sentir. L'impression de retourner dans notre petite enfance, du temps où la petite souris venait déposer une pièce ou des bonbons sous notre oreiller en échanges de nos quenottes, chérit mes souvenirs.

Mais là je dévie.

15 Et déjà, c'est au rythme d'un micro-moteur muni d'une meulette que commence la mise en forme de l'ébauche de l'incisive. Et c'est là qu'apparaissent, là une dépression, là un bombé, ou encore un angle ou un arrondi. Et à force de petits coups, soudain la symétrique du modèle prend de plus en plus de ressemblance avec ... sa symétrique.

 

Teintier
 

16 Encore un passage au four, toujours à des températures de l'ordre de 900 degré ( ... oui je sais, ça fait chaud) 17 et voilà enfin l'étape du glaçage, qui va parachever le travail en rendant l'effet brillant des dents naturelles.

Encore un petit moment de patience. Laisser refroidir. Et voilà une jolie imitation de cette dent qui faisait tant défaut au milieu du sourire de la belle.

Si vous la croisez, j'ose espérer que vous ne vous rendrez pas compte de la supercherie, et pour moi, ce sera le plus beau cadeau... ça voudra dire que l'imitation était (... presque ) parfaite

 

 

 
Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 4