REVUE 4
LES PARTI PRIS DE LA TRADUCTION

Portraits de E.A POE qui montrent également le portrait comme une traduction

Tout est question de choix dans la vie. Il n'en va pas autrement pour les traductions. Et tout particulièrement lorsque cela concerne la poésie. Un poème n'est pas seulement une suite de mots ayant une signification ; c'est aussi un rythme, une ambiance où chaque mot exprime non seulement son sens, comme dans n'importe quel texte, mais aussi sa musique.
Portraits de E.A POE qui montrent également le portrait comme une traduction

 

Face à tous ces éléments, le traducteur devra choisir : préférera-t-il " coller au texte ", respectant au plus près le choix et l'ordre des mots du poète ou essayera-t-il d'en saisir le mouvement, la fluidité, " l'esprit ".

 

 

Baudelaire et Mallarmé illustrent parfaitement ces deux options dans leur traduction du poème d'Edgar Allan Poe : le Corbeau (the Raven) ; Baudelaire s'est attaché à restituer l'ambiance assez sombre et mystique du poème, quitte à recomposer légèrement certaines phrases quand Mallarmé se tient au plus près du texte au risque de tournures assez lourdes.

 

Portraits de E.A POE qui montrent également le portrait comme une traduction J'ai sélectionné une phrase de ce poème qui montre bien d'une part pourquoi il n'est pas évident de passer de l'anglais en français et d'autre part les choix de nos deux écrivains.

 

Edgar Allan Poe ..

" Open here I flung the shutter, when, with many a flirt and flutter,

In there stepped a stately Raven of the saintly days of yore ; "...

 

Mallarmé traduit : ...

" Au large je poussai le volet, quand, avec maints enjouement et agitation d'ailes,

entra un majesteux corbeau des saints jours de jadis. "...

Et Baudelaire : ...

" Je poussai alors le volet, et, avec un tumultueux battement d'ailes

entra un majesteux corbeau digne des ancients jours. "...

 

To fling open signifie " ouvrir en grand ou à la volée", le verbe fling induit le mouvement et open l'ouverture (c'est l'inverse en français). D'où la traduction littérale de Mallarmé : au large je poussais le volet.

 

 

Flirt and flutter : ces deux-là résument on ne peut mieux l'une des grande difficulté de la traduction anglais - français. En effet l'anglais possède un grand nombre de verbes qui sont d'une part très courts (une ou deux syllabes - Comparez le nombre de syllabes entre le français et l'anglais, vous serez étonné !) et dont la signification est redoutablement précise.

 

Fli(r)t et flutter veulent dire tous les deux à peu près la même chose : battre des ailes rapidement.

Nous avons bien en français papillonner, voleter, voltiger mais pour un honorable et pesant corbeau ce n'est pas très convenable.

Poe double cette impression d'agitation bruyante en combinant "flirt " avec " flutter " et la sonorité des deux donnent approximativement en phonétique " fleutanfleuteur " ce qui suggère bien le froufrou d'un oiseau qui " s'ébroue ".

Le tout de plus précédé de " many " : " beaucoup " que Mallarmé traduit très correctement par " maints " et que Baudelaire ne traduit pas du tout !

Le premier essaye de ne pas trop s'éloigner du texte et cela donne " avec maints enjouement et agitation d'ailes ", le second se décide pour une formule moins littérale, plus harmonieuse et plus scandée " avec un tumultueux battement d'ailes ".

 

On peut imaginer qu'il ne sera pas non plus très facile de traduire Baudelaire (par exemple) en anglais "La Nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles ;... " Portraits de E.A POE qui montrent également le portrait comme une traduction

 

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 4