REVUE 4
L'oeil et le mauvais oeil
M.LEIPP

 

Rien ne nous semble plus évident que " voir ", pourtant c'est une notion très abstraite : le regard que nous posons sur le monde peut être passif ou critique, contemplatif ou interrogateur...

Tarik ESSALHI Autoportrait

Ainsi, en ce qui concerne le français, notre vocabulaire " visuel " d'aujourd'hui vient de 4 racines indo-européennes, dont une seule est liée à la vue en tant que phénomène physiologique : " *okw " sur laquelle je reviendrais.

Plus encore que le côté subjectif du regard, l'effet de tabou lié au "mauvais œil" (incroyablement récurrent pour ce thème) conduira au choix d'autres racines indo-européennes, se rapportant de préférence à la connaissance et à l'observation.

En voici un survol très rapide :

-*spek (contempler, surveiller) nous donne épier (spy en anglais, spähen en allemand, de sens identique), spectacle (Spektakel en allemand, mais en anglais spectacles veut dire lunettes !), spectre, aspect, spécial, espèce...
- de *swer (surveiller) dérivera le germanique wardon. Encore un petit tour de passe-passe pour changer le w- en g- et nous héritons de garder, regard(er), égard...
-*weid (vision, connaissance) a une longue descendance : idée, idole, voir et tous les mots de la même famille (pouvoir, revoir, revue, entrevue - ce dernier nous a été emprunté nos voisins d'outre-manche et nous est revenu un tantinet déformé sous la forme d'interview), vision, visage...
Tarik ESSALHI Autoportrait

 

L'anglais et l'allemand pour dire "voir" (respectivement see et sehen) emprunterons une autre racine indo-européenne, tout aussi prudemment éloignée de l'idée d'œil : *sekw (percevoir, s'apercevoir, suivre, dire).

 

J'en reviens à la racine *okw (la vue) qui va léguer le nom de l'œil à beaucoup de langues européennes mais avec quantité de variations, histoire d'échapper au mauvais sort (pour plus de sécurité, l'irlandais a carrément pris le mot "suil" ( soleil) pour désigner l'œil !).

Cette racine se ramifie notamment avec :

 

- le grec " ops " qui nous donne : optique, myope (littéralement : qui ferme à demi les yeux), autopsie (voir par soi-même), cyclope (cercle et œil), nom attribué aux géants à l'œil unique dans la mythologie grecque. Celle-ci nous conte également l'une des frasques de Zeus qui enleva (métamorphosé en taureau pour l'occasion) et emmena en Crête, la très belle fille d'un roi légendaire, superbe créature aux grands yeux, d'où son nom : Europe ! (Cependant notre continent dérive ( !) peut-être du phénicien " ereb " : le soir, l'occident). Le grec déformera par superstition son " ops " en ophtalmos, ce qui fera l'affaire du corps médical.

 

- Du latin " oculus " nous gardons : œil, œillet, oculaire, bi- et monocle, aveugle (de ab-oculus) et même inoculer (qui a d'abord transité par l'angleterre comme terme d'horticulture : greffer en insérant un bourgeon ou œil)

 

- Le germanique se " tortillera " en " augon ", puis oog et oge (" wind-oge " c'est-à-dire l'œil du vent désignant un trou d'aération sera déformé, toujours par superstition, en window !) et enfin finalement en " Auge " et " Eye " (œil en allemand et en anglais).

 

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 4