REVUE 8
Sequenza III pour voix de femme de L. Berio

Cathy BerberianLa sequenza III pour voix de Luciano Berio, écrite pour la soprano Cathy Berberian, se présente, à la première écoute, comme un catalogue des possibilités expressive d'une voix féminine, avec comme thème principal le rire.

D'après Berio: " il n'y a pas tellement de différence entre une femme californienne qui rit à pleine voix et une soprano léger colaratura "…

 

Ce charmant aphorisme permet à Berio de trouver une continuité entre son œuvre et la tradition vocale, l'inscrivant ainsi sans rupture dans l'histoire de la musique et la présentant comme une étude ou un portrait descriptif d'une voix particulière. Il semble cependant pertinent de ne pas s'arrêter à ce premier niveau de perception, et, par l'étude des moyens expressifs utilisés et de la structure générale de l'œuvre, de chercher à entendre de quoi nous parle réellement la sequenza et à quel niveau ce situe sa modernité.

 

L'œuvre est construite à partir de trois niveaux d'informations superposés : le texte ( poème de M. KUTTER) ; l'action vocale ; les émotions.


Give me a few words for a woman


To sing a truth allowing us


To build without before night


A house worrying comes


Le texte est présenté de façon complètement déstructuré, éclaté. Berio isole les éléments de base de la matière verbale (notés d'après l'alphabet phonétique), ou segmente les mots en syllabes. Il permute les éléments ainsi obtenus, sans contrainte directionnelle, multipliant les sens possibles. Le texte ne donne pas de structure et de cohérence sémantique, mais devient une source d'intonations, de matériaux phoniques et de couleurs timbrales, un "réservoir de matière"

 

Pour le chant, on répertorie cinq types d'action vocale : le comportement vocal traditionnel ; le comportement vocal traditionnel transformé par fredonnements, chuchotements, sons nasalisés ; les bruits sans émissions vocale (claquements de langue, de doigts, battements de main, etc.) ; émissions vocales hors norme (rire, toux, halètements) ; mouvements corporels transformant le son émis.

 

Les émotions (placées sur la partition au-dessus de la portée), ont la particularité d'être très nombreuses, précises, contrastées, et de se succéder à un rythme très rapide. Par exemple : absent, craintif, anxieux, terrifie, timide, confus, rêveur, embarrassé, lugubre, extatique, imprévisible, fâché, nerveux, détendu, etc.

 

 

Ces trois niveaux superposés et interdépendants se développent simultanément sans hiérarchie et contribuent à l'évolution dramatique de l'œuvre " parfois ce sont les mots qui s'imposent en tant qu'éléments premiers de la communication, parfois, c'est l'action vocale, parfois, c'est l'émotion qui devient prépondérante " L. B. Il semblerait, d'après l'utilisation du texte et l'importance donné aux indications d'expression (les émotions) ainsi qu'aux techniques vocales non conventionnelles, que ce qui intéresse le plus Berio, n'est pas ce qui est dit, mais la façon dont cela est dit. La manière dont est dite une phrase nous en apprend beaucoup plus sur la personne qui la prononce que le sens même de la phrase, car cette " manière" fait surgir un aspect personnel non contrôlé consciemment, spontané, non filtré par le tamis de la bienséance, de la pudeur ou de l'orgueil, et donc plus sincère et véridique. Berio met en place des moyens qui débarrassés de l'artifice de la convention, nous donnent à entendre un être dans sa vérité.

 

 

A l'audition de l'œuvre, ces moyens expressifs apparaissent juxtaposés d'une façon extrêmement contrastée, provoquant des changements de climat ultra-rapides. On a l'impression que les pensées et les sensations se matérialisent en sons en temps réel, dans un enchaînement non prémédité, comme si on se trouvait dans l'intimité immédiate de la pensée.

 

 

Cependant, cette absence de construction n'est qu'apparente, et on peut diviser l'œuvre en quatre sections distinctes. (La première partie est une exposition du matériel vocal, la seconde, d'un caractère plus méditatif, une ligne mélodique assez calme faisant intervenir le texte chanté, la troisième, sommet expressif de l'œuvre, un développement virtuose très nerveux et tendu, et enfin la quatrième, une conclusion calme où le texte se recompose partiellement)

 

Le mouvement général de la pièce va vers une recomposition progressive du texte. Il semble que l'audition de la sequenza se vive comme un parcours intérieur où après des moments de confusion et de grande tension, on parvienne à un état d'équilibre et de relatif apaisement.

 

Berio se donne donc les moyens de nous faire pénétrer dans l'intimité d'un être, d'en donner un portrait intérieur d'un genre nouveau en musique.

 

Comme un peintre qui, par l'utilisation du dessin et de la couleur, révèle des aspects d'un visage habituellement invisibles et ainsi dévoile le caractère profond du modèle, Berio nous donne à entendre le cheminement d'une femme, qui, sous la forme d'un monologue intérieur d'apparence spontané et improvise, nous parle de ses désirs, nous en apprenant ainsi plus sur elle-même qu'aucune analyse consciente ne pourrait le faire.

 

" …même si l'expressivité globale de sequenza III est tragique et désespérée, les gestes vocaux qui la constituent ne sont en soi ni désespères, ni tragiques… " L.B.

 

La force et la pertinence de l'œuvre viennent justement du fait que les moyens expressifs sont empreintés à la vie quotidienne, il évite ainsi tous les effets convenus et stériles attachés à la tradition vocale européenne. L'angoisse et la tragédie surgissent de ce qui habituellement les masque, le rire. Derrière les apparences du rire et du quotidien, on entend une femme perdue, bouleversée par ses désirs, et à la recherche de son identité (les membres de phrase- give me- a few words- to be-to sing -to build a house- sont parfaitement audibles). Le mot " truth ", chanté sur la note la plus grave de l'œuvre déclenche une véritable tempête ou l'expression, virtuose, tendue et angoissée, ne trouve un certain apaisement que dans les mots " to be " " to me " " before " scandés fortissimo.

 

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 8