REVUE 8
L'Image comme image-mouvement

Selon Bergson, il y a toujours "illusion cinématographique" mais cette illusion est également valable pour les mouvements perçus.
En effet, pour lui, "le mouvement c'est l'acte de parcourir", alors qu'on peut diviser l'espace parcouru, le mouvement, lui, est donc "indivisible, ou ne se divise pas sans changer de nature à chaque division", "vous ne pouvez pas reconstituer le mouvement … avec des instants dans le temps, c'est-à-dire avec des "coupes " immobiles", "vous aurez beau rapprocher à l'infini deux instants ou deux positions, le mouvement se fera toujours dans l'intervalle entre les deux, donc derrière votre dos".
Le cinéma ne peut donc reproduire le mouvement par des coupes immobiles, il ne peut que produire un faux mouvement, "c'est l'illusion cinématographique" (Deleuze, L'image-mouvement p10-11) et cette "illusion cinématographique", Bergson nous démontrera qu'elle est également valable pour la perception naturelle. Dans L'évolution créatrice, en expliquant le fonctionnement de l'appareil cinématographique ainsi que celui de l'appareil perceptif, Bergson place les deux appareils sur le même niveau, utilisant les mêmes termes, "Le cinéma en effet procède avec deux données complémentaires ; des coupes instantanées qu'on appelle images ; un mouvement ou un temps impersonnel, uniforme abstrait, invisible ou imperceptible, qui est "dans" l'appareil et "avec" lequel on fait défiler les images. Le cinéma nous livre donc un faux mouvement" (Deleuze), "Nous prenons des vues quasi instantanées sur la réalité qui passe, et, comme elles sont caractéristiques de cette réalité, il nous suffit de les enfiler le long d'un devenir abstrait, uniforme, invisible, situé au fond de l'appareil de la connaissance… Perception, intellection, langage procèdent en général ainsi. Qu'il s'agisse de penser le devenir, ou de l'exprimer, ou même de le percevoir, nous ne faisons guère autre chose qu'actionner une espèce de cinématographe intérieur."(Bergson), la démonstration est sans faille, la perception et l'appareil cinématographique ayant le même fonctionnement, leur mouvement sont donc, en réalité, une "illusion parfaite de mouvement".


L'image filmique, d'après Bergson, serait alors une coupe immobile du mouvement, c'est-à-dire l'un des vingt-quatre photogrammes qui défilent dans une seconde.

Mais pour Deleuze, le problème est plus complexe que cela*, face à une démonstration qui semblait sans faille, il parvient à émettre une objection : la reproduction de l'illusion ne serait-elle pas également sa correction ?
Il va insister sur le fait que l'on ne perçoit pas 24 coupes immobiles mais une "image moyenne" contenant du mouvement, "le mouvement ne s'ajoute pas, ne s'additionne pas: le mouvement appartient au contraire à l'image moyenne comme donnée immédiate" comme pour la perception naturelle. Deleuze, à la différence de Bergson, ne nie pas le fait qu'il y ait une différence entre la perception naturelle et la perception cinématographique, il explique : "l'illusion est corrigée en amont de la perception, par les conditions qui rendent la perception possible dans le sujet. Tandis qu'au cinéma elle est corrigée en même temps que l'image apparaît".

Et enfin, il conclut : "le cinéma ne nous donnerait pas une image à laquelle il ajouterait du mouvement, il nous donne immédiatement une image-mouvement. Il nous donne bien une coupe, mais une coupe mobile, et non pas une coupe immobile + du mouvement abstrait.".


* : Bien que Deleuze ne reconnaisse pas que Bergson commette une erreur, puisqu'il rappelle que c'est Bergson qui découvre " l'image-mouvement " dans le premier chapitre de Matière et mémoire (1896).

L'image filmique est donc une suite d'images (un plan, une scène, une séquence), une image-mouvement c'est-à-dire une image moyenne possédant le mouvement comme donnée immédiate.

 

SUITE

L'idée du cinéma comme véritable langage universel ?

Je rappelle que toutes les illustrations et textes cités sur ce site restent la propriété de leurs ayants droit légitimes. Ils seront retirés à leur demande. Toute utilisation à but commercial de matériel se trouvant sur ce site sans autorisation de leurs ayants-droit est bien entendue proscrite.

REVUE 8